Velouté d’asperges blanches et croûtons au beurre d’escargot

veloute

Hop hop hop, c’est la saison des asperges alors on en profite. J’ai beaucoup de mal à manger des asperges simplement cuites à la vapeur avec une sauce mousseline ou une vinaigrette, ça me parait être une cuisine d’une autre époque, même si c’est très bon! Donc chez moi les asperges c’est en soupe (pour les asperges blanches) ou avec des pâtes (pour les asperges vertes).

Cette semaine, c’est donc velouté d’asperges blanches, et comme je fais rarement les choses à moitié, j’ai ajouté des petits croûtons au beurre d’escargot. Et bien sachez que ces petits croûtons changent absolument tout. Un minimum d’effort pour un résultat vraiment délicieux, c’est comme cela que devraient être toutes les recettes, non?

***

Pour 4-6 personnes

Le velouté:

Préparer environ 500 g d’asperges blanches: retirer l’extrémité un peu dure des asperges, les laver, les éplucher, puis les couper en tronçons de 2-3 cm.

Dans un fait-tout, faire revenir un oignon et une gousse d’ail émincés avec de l’huile d’olive. Quand l’oignon devient translucide, ajouter les asperges et 1 à 2 pommes de terre (selon leur taille) coupées en dés. Ajouter 2-3 pincées de noix de muscade et faire revenir quelques minutes. Ajouter de l’eau à hauteur des légumes, saler et laisser mijoter à feu moyen pendant environ 25 minutes.

Quand les asperges et les pommes de terre sont bien tendres, mixer avec un mixeur plongeant, goûter et rectifier l’assaisonnement.

Les croûtons:

Frotter deux tranches de pain de campagne avec de l’ail et les découper en petits dés.

Faire fondre environ 40 g de beurre salé dans une poêle, jusqu’à ce qu’il devienne mousseux, ajouter 2 gousses d’ail finement émincées et faire revenir quelques minutes. Ajouter ensuite les feuilles d’une demi-botte de persil finement émincées. Ajouter le pain et  mélanger pour que le pain soit bien imbibé de beurre. Faire dorer les croûtons quelques minutes à feu assez fort.

Pains pita et dips pour l’apéro

Pains pita

Youhouh (cri de la fille heureuse), il fait beau, il fait chaud, il fait jour de plus en plus tard le soir, je peux aller boire des verres en terrasse après le travail et préparer des apéros. Donc aujourd’hui je vais parler d’apéro, une de mes grandes passions dans la vie (rien que ça). Avec Jean-Louis, on aime bien les pains pita (faits maison), qu’on trempe dans un dip au fromage blanc pour Jean-Louis, et de l’houmous pour moi. Oui on est comme ça, on partage pas nos dips avec Jean-Louis. Rassurez-vous j’ai mis de l’ail dans les deux dips, histoire d’être tous les deux à égalité.

En parlant d’ail, j’ai remarqué que c’était indispensable dans ce genre de sauce, même en petite quantité. Ça modifie vraiment le goût et je me rends compte immédiatement d’un dip qui manque d’ail car il est très fade. Bref, je vous recommande l’ail dans vos dips. Et autre chose: laissez vos dips reposer avant de les manger. Le goût des herbes et épices sera plus présent après quelques heures (ou même une journée) au frigidaire. Et oui, la science du dip est très précise.

***

Pour 8 pains pita

J’ai pétri la pâte dans ma machine à pain – sinon bon courage

Mettre un sachet de levure de boulanger déshydraté (environ 5 à 7 g de levure selon les marques) dans un fond d’eau tiède, mélanger et laisser reposer dans un endroit assez chaud (près d’un radiateur ou près du four) pendant environ 15 min. Mélanger la levure avec 500 g de farine, 2 cuillères à café de thym, 1 cuillère à café de sucre, une cuillère à café de sel et 30 cl d’eau tiède. Pétrir (programme « pâte » de la machine à pain) puis laisser reposer environ 45 minutes.

Chasser les bulles d’air en tapant sur la pâte puis couper en 8 parts égales. Étaler la pâte en ronds (en farinant généreusement le plan de travail) et laisser reposer environ 30 minutes.

Faire cuire les pains un par un dans une poêle (une poêle à crêpes c’est l’idéal) sans matière grasse environ 3 minutes de chaque côté. Les pains pita sont cuits lorsqu’ils sont légèrement gonflés et dorés.

***

Pour le houmous

Cette recette nécessite un hachoir

Égoutter et rincer 250 g de pois chiches en boîte (oui j’achète des pois chiches en boîte….) et enlever la peau de chaque pois chiche (ceci n’est pas une blague, c’est très long mais ça en vaut la peine).

Dans le bol du hachoir, mettre les pois chiches, deux cuillères à soupe d’huile d’olive, 1 à 2 gousses d’ail émincées (car le hachoir risque de ne pas bien les hacher), 1 cuillère à soupe de purée d’amande, 2 à 3 cuillères à soupe de jus de citron, du sel, 1 cuillère a café de cumin et 1 cuillère à café de sumac*en poudre (facultatif).

Mixer longuement, goûter et rectifier l’assaisonnement. Si le houmous est trop pâteux, ajouter de l’huile ou du jus de citron.

***

Pour le dip au fromage blanc

Mélanger 250 g de fromage blanc, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, 1 gousse d’ail émincée finement, 1 échalote émincée finement, le jus d’un citron, les feuilles d’une demi botte de menthe fraîche émincée, sel et poivre.

* Le sumac est une épice du Moyen-Orient au goût légèrement citronné. On en trouve dans les magasins spécialisés en épices (par exemple chez Izrael 30 rue François Miron à Paris).

Pâtes conchiglie farcies aux épinards et fromage de chèvre

Pâtes escargot 2

Vous en avez marre des pâtes à la carbonara ou à la bolognaise? (parce que moi oui 🙂 )

Ça tombe bien, c’est la saison des épinards frais et les épinards associés avec des pâtes ça fonctionne plutôt bien. En préparant ce plat, je me suis fait la réflexion que les épinards font partie de mes légumes préférés, puis j’ai réalisé qu’avant que j’apprenne à les cuisiner il y a quelques années, je n’étais vraiment pas fan des épinards. Il faut dire qu’entre les épinards surgelés plein d’eau et les épinards mixés avec beaucoup de crème fraîche, je n’étais pas vraiment aidée.

J’ai appris à cuisiner les épinards frais lors d’un cours de cuisine (qui m’avait été offert par des collègues de stage, si vous voulez tout savoir…). Il s’agissait d’un Paris-Brest salé aux épinards et au chèvre. Je n’ai pas tellement aimé l’idée du Paris-Brest salé, en revanche j’ai retenu avec attention toutes les techniques de cuisson, découpe , préparation, etc. Donc pour les épinards: Laver et équeuter les épinards, faire fondre du beurre dans un fait-tout jusqu’à ce qu’il émette un bruit de crépitement (beurre noisette), mettre les épinards dans le beurre et remuer pendant 4-5 minutes. Les épinards vont beaucoup réduire et rendre un peu d’eau (qui va s’évaporer). Vous pouvez ajouter de l’ail finement émincées pendant la cuisson.

***

Pour 2 personnes

Cette recette nécessite un hachoir

Faire cuire environ 300 g d’épinards selon la méthode ci-dessus, avec une gousse d’ail. Dans le bol du hachoir, mettre les épinards, environ 100 g de fromage de chèvre frais (ou pas trop affiné pour pouvoir le mixer facilement), un poignée de pignons de pin, sel et poivre. Hacher finement.

Faire cuire environ 150 g de pâtes conchiglie* al dente dans de l’eau avec un peu d’huile (pour pouvoir les décoller ensuite), puis les passer sous l’eau froide. Farcir les pâtes une par une à la poche à douille ou à la petite cuillère (j’ai testé les deux méthodes, et il n’y a pas de technique miraculeuse, c’est long…).

Mettre les pâtes farcies dans un plat à gratin, ajouter du parmesan et passer quelques minutes sous le grill du four. Servir avec des pignons de pin.

* Il s’agit de pâtes en forme de coquilles qui peuvent être farcies.

Bruschetta au kale, purée d’avocat et parmesan

Bruschetta

Jusqu’à récemment, je n’avais jamais cuisiné de kale. Du kale, c’est du chou, et je ne suis pas fan de chou.

Sauf que les légumes verts sont devenus très hype et que Gwyneth* ne jure que par le kale (Hi Gwyneth! I hope you’re doing well!). Donc voilà, à force d’entendre parler de ce mystérieux chou, j’ai été intriguée. Et quand j’en ai enfin trouvé sur le marché, je me suis sentie comme Gwyneth et j’ai pris une livre de Kale (ne réalisant même pas à quel prix j’étais en train d’acheter du chou, mais j’imagine que Gwyneth ne regarde pas le prix du kale non plus).

Le plus drôle c’est que le gout du kale cru est assez particulier. Il faudrait que je sois vraiment convaincue que le kale est hype et bon pour la santé pour le manger cru en salade. Heureusement, une fois cuit, c’est bien meilleur. Je l’ai associé avec de l’ail, du piment, du citron vert et de l’avocat et je me suis régalée.

***

Pour 2 bruschettas

Laver 2-3 branches de kale, retirer les grosses tiges et émincer les feuilles finement. Faire revenir le kale dans de l’huile d’olive avec de très petits morceaux de piment rouge (un quart ou un demi piment, à doser selon vos goûts et la force du piment) pendant 5-10 minutes.

Frotter deux tranches de pain (de type pain de campagne ou pain complet) avec une gousse d’ail coupée en deux. Faire dorer au grille-pain.

Préparer une purée d’avocat en mixant un demi-avocat avec le jus d’un demi citron vert, du sel et du poivre.

Pour l’assemblage, étaler une couche de purée d’avocat sur le pain, ajouter un peu de kale puis quelques copeaux de parmesan.

Cette recette fonctionne en plat principal avec une salade, ou bien en apéro sur des petits morceaux de pain.

* Gwyneth Paltrow pour ceux et celles qui n’habitent pas à L.A.

Pesto de pourpier

Pesto

Je m’amuse beaucoup depuis que j’ai découvert que le pesto était très simple à réaliser et surtout qu’il pouvait se préparer avec autre chose que du basilic.  J’ai notamment testé le pesto de pourpier et le pesto de fanes de radis et j’ai adoré. A un tel point, que le pesto de basilic me parait à présent un peu fade. Je crois qu’il manque au basilic ce côté légèrement « poivré » pour relever le plat.

La recette du pesto est toujours la même, quelle que soit l' »herbe » que vous choisissez. Je ne respecte généralement pas les quantités, je préfère de loin ajuster la recette en goûtant. Je vous mets tout de même des quantités, cela peut être utile pour démarrer.

Mettre dans le bol du hachoir : 2-3 poignées de pourpier + 30 g de parmesan râpé + 30 g de pignons de pin + 1 gousse d’ail + sel + poivre. Hacher finement et ajouter de l’huile d’olive jusqu’à obtenir la texture souhaitée.

***

Je me suis amusée à recenser d’autres types d’herbes utilisées dans le pesto (d’après google). J’ai bien envie de tester la roquette!

– il y a tout d’abord le pesto à base de plantes aromatiques: persil, aneth, sauge, cerfeuil, menthe, ciboulette, estragon, coriandre

– le pesto à base de légumes: petits pois, épinards, choux (par exemple kale, brocoli), fèves, blettes, feuilles de céleri-branche

– le pesto à base de salade: roquette, pourpier, mâche, cresson

– et le pesto à base de fanes: fanes de radis, navets, carottes, betterave.

Légumes rôtis au citron et à l’ail

Légumes 1 Légumes

Quand j’en ai marre des purées et des soupes, je fais rôtir des légumes (j’ai des goûts simples en fait). Bien sûr, au fond de moi je ne rêve que de salade de tomates à la mozzarrella di buffala et de gaspacho, mais voila, on en est tous à peu près au même point je crois.

Si vous aussi vous souhaitez faire rôtir des légumes, bah vous prenez des légumes (ahah), ici des topinambours, carottes et pommes de terre. Epluchez-les ou pas (j’ai gardé la peau des topinambours après les avoir bien brossés et lavés). Coupez-les en bâtonnets, en faisant des bâtonnets un peu plus petits pour le topinambour qui met plus de temps à cuire (pas comme moi en fait qui ai fait tout le contraire) (mais c’était bon quand même). Mettez tous vos légumes dans un grand saladier, ajoutez de l’huile d’olive, du sel et quelques pincées de poudre de curry. Mélangez bien.

Répartissez vos légumes sur la plaque de votre four en couche uniforme, ajoutez quelques gousses d’ail entières, des tranches de citron et des feuilles de laurier. Mettez au four pour environ 30-40 minutes à 200°C et retournez vos légumes de temps en temps. Servez avec du persil plat.